Imaginez tentent de survivre dans le monde moderne avec l’un de ces vieux téléphones mobiles mettant en vedette une antenne Stubbie, composition à clavier, et un écran LCD.

Vous préférez rester avec votre smartphone, droit?

Appareil obsolète d’aujourd'hui était une technologie de pointe en 2001, la même année que l’Union européenne a approuvé la Directive OGM.

La différence est que, bien que nos technologies personnelles ont fait progresser de manière étonnante, l’UE reste redevable à son règlement obsolète — au détriment de tous les européens énorme.

Cet été, la Cour de Justice de l’Union européenne (COUR DE JUSTICE)— haut organe judiciaire de l’UE — ont eu l’occasion de faire un grand pas en avant et embrasser un avenir radieux. Au lieu de cela, Il s’est retiré vers l’arrière, au pouvoir que la Directive OGM couvre non seulement les OGM mais aussi les techniques innovantes de modification de gènes qui sont sur le point de devenir une réalité.

En d'autres termes, un règlement désuet niera agriculteurs comme moi une chance d’exploiter les dernières innovations et de récoltes plus remarquables du monde.

J’ai été l’agriculture au Portugal depuis trois décennies, et ma famille a cultivé pendant plus d’un siècle. Nous cultivons des céréales d’hiver, trèfle, colza, et le soja. Nous avons également planter une seule variété de maïs OGM.

Je souhaite que nous pourrions avoir d’autres variétés de cultures qui ont été améliorés grâce à la technologie. Les nouveaux outils de retouche gène deviennent rapidement disponibles incluent les souches qui conserve l’eau par résistance à la sécheresse, faire un meilleur usage de l’azote, et réduire notre dépendance aux herbicides et pesticides. Nous utiliserions moins entrées, gagner en productivité sur les terres déjà en production, protection de l’environnement et préserver la compétitivité des agriculteurs comme moi. En outre, elle garderait les recherches indispensables pour les agriculteurs en Europe.

Mais nous sommes bloqués d’utiliser ces plantes remarquables, Grâce à la Directive OGM.

Cruz a reçu le 2010 Kleckner Award du GFN.

Pendant ce temps, J’ai vu depuis que les agriculteurs du monde entier ont profité des techniques agricoles qui régulateurs l’UE essentiellement ont interdit. Le résultat est que nous ne poussent pas presque autant de nourriture que nous pourrions, l’augmentation des prix dans les épiceries de l’Espagne à l’Estonie.

Européens paient plus pour se nourrir parce que l’UE refuse de me les meilleures récoltes.

J’ai donc été heureux d’en savoir plus sur l’avènement de l’édition de gène. La technologie actuelle, souvent dénommé OGM et utilisée en toute sécurité pour plus de 2 décennies, impliquer la transplantation des gènes d’une espèce à l’autre pour faire une plante plus forte par la résistance des ravageurs spécifiques ou d’une maladie. Bien qu’il n’y a rien de mal à cela — scientifiques du monde entier ont approuvé l’application de la méthode sans danger— Il frappe encore certaines personnes aussi étrange. Ayant répondu à cette préoccupation de retour dans 2001, les approbations de la Directive OGM interdits plus ou moins de nouvelles souches.

Encore gène édition se traduit par quelque chose de fondamentalement différent des OGM. Dénommées « CRISPR » et autres noms, Il manipule simplement des gènes qui sont déjà présents dans une usine, rendant possible le développement de cultures plus grand qui se développent plus de nourriture sur moins de terres — une occasion remarquable pour déplacer agressivement dans une nouvelle ère de l’agriculture durable.

Penser que c’est une version accélérée de l’élevage traditionnel que les agriculteurs ont effectué depuis des millénaires, quelque chose que la CJCE a reconnu dans sa décision comme totalement sûr. Gène d’édition est encore plus sûr, Bien que, parce qu’il est également plus précise et plus prévisible.

C’est apparemment comment avocat général de la Cour de justice, Michal Bobek, vu la question. Plus tôt cette année, Il a invité la Cour à exempter le gène édition des restrictions étouffantes de la Directive OGM. Sur juillet 25, Cependant, la CJE a formellement rejeté sa recommandation sensée et insisté sur le fait que la Directive OGM s’applique à une technologie que ses rédacteurs originaux simplement ne pourraient pas avoir envisagé.

Dans la revue Science, Sarah Schmidt de l’université allemande Heinrich Heine surnommé l’arrêt « le coup de la mort pour la biotechnologie végétale en Europe ». Ce qu’elle veut dire, c’est que les entreprises européennes, universités, et organismes sans but lucratif refuse d’investir dans les technologies que nous avons besoin pour nous nourrir.

Encore une fois, les bureaucrates sont nous refusant l’accès aux mêmes outils que les agriculteurs en Argentine, Brésil, Canada, et les Etats-Unis tiennent pour acquis. Leurs organismes de réglementation l’obtenir — et si ces pays vont continuer à mener le monde dans la production et de la créativité agricole.

Tout le continent européen, par contre, Nous allons continuer à prendre du retard. We’ll become less competitive. Our incomes will fall and consumers will pay more for their food.

Maybe we should take away the smartphones of ECJ judges. Peut-être alors ils commenceront à comprendre la gêne occasionnée et l’absurdité même de leur interdiction de facto sur les cultures de gène-édité.